top of page
  • Max

Le CELI, un paradis fiscal personnel.

"Mettre un compte à intérêt quotidien ou un CPG dans un CELI, c'est un peu comme embarquer sur une piste de course avec une Ferrari barrée à 50 km/h" -G.D.-



Il va sans dire que le REER est l'outil d'épargne retraite le plus connu et le plus utilisé.

Chaque année, nous pouvons lire en caisse, à la banque, dans nos applications de services bancaires et même dans les journaux "REER ou CELI?" Mais pourquoi ce débat si le CELI est censé être un compte épargne? C'est la question à laquelle nous répondrons d'ici la fin de cet article, mais pour l'instant, revenons à la base. C'est quoi un CELI?


Commençons par le début.

Le père de tous les placements s'appelle le "non enregistré". Pour comprendre le "non enregistré" ou "NE", imaginons un bocal.

Dans ce bocal, vous versez des "cotisations". La totalité de vos cotisations représente votre "investissement". Selon le produit dans lequel vous avez investi, que ce soit un "compte à intérêt quotidien", un "CPG/Certificat de placement garanti" ou un "fonds de placement", vous recevrez périodiquement un rendement qui se traduira en "intérêts", en "gains en capital" et/ou en "dividendes".

Ce rendement est imposable et se doit d'être déclaré à chaque rapport d'impôt.



Maintenant, parlons du petit frère du non enregistré, le CELI!


Le CELI partage plusieurs caractéristiques du placement traditionnel décrit plus haut. Vous pouvez y cotiser, y faire des gains, mais contrairement à son grand frère, le rendement occasionné ne sera pas imposable! De plus, tout retrait sera aussi exempt d'impôt.

Vraiment intéressantes comme caractéristiques, n'est-ce pas?


Parce qu'un tel outil sans un certain cadre serait "trop beau pour être vrai", certaines règles ont été mises en place. Le CELI est soumis à un plafond de cotisation annuelle. Ce plafond est déterminé selon votre âge. Le plafond monte chaque année et les limites sont cumulées.

  1. Vous avez le droit de procéder à des transactions, entrantes/sortantes mais il faut faire attention de ne jamais dépasser le plafond.

  2. L'âge minimum pour y cotiser est 18 ans.

  3. Seul le propriétaire peut cotiser au CELI.

  4. Le CELI se doit d'être détenu au personnel. Une entreprise ne peut détenir un CELI.

Voici quelques exemples pour faciliter la compréhension. Les chiffres du haut sont liés avec ceux du bas.

  1. Si vous avez 18 ans cette année, le maximum que vous pouvez investir à même votre CELI est 6 500$. Si vous ne cotisez pas à votre CELI cette année, votre plafond devrait s'élever à 13 000$ (Le plafond annuel est déterminé par le gouvernement. La limite peut varier.)

  2. Si vous avez 18 ans cette année et que vous investissez 6 500$ dans votre CELI, vous aurez atteint votre plafond annuel. Si vous retirez 1 000$ et que vous décidez de réinjecter une autre somme par la suite, vous défoncerez votre plafond annuel et vous serez imposé sur toutes les sommes excédentaires.

  3. On ne peut malheureusement pas ouvrir un CELI pour un enfant. Ce serait génial mais impossible pour l'instant.

  4. On ne peut cotiser dans le CELI de quelqu'un d'autre. Le CELI est lié à notre numéro d'assurance sociale et le compte d'où proviennent les fonds doit être identifié au nom du détenteur du CELI.

  5. Comme mentionné plus haut, une entreprise ne peut détenir un CELI, elle a par contre accès au "NE". Une entreprise peut aussi détenir un "RRI" mais ce sera le sujet d'un autre article.

Vu ses caractéristiques intéressantes, il est clair que le CELI n'a pas été mis en place pour faire compétition au REER mais plutôt pour le compléter.


Une fois à la retraite, une stratégie serait d'établir un salaire récurent en transformant un REER (ce salaire sera imposé) et décaisser graduellement du CELI pour les "folies".(Ces sommes seront exemptes d'impôts).


De plus, pour un client étant travailleur autonome ou encore propriétaire d'entreprise qui produit un plus petit salaire, le CELI peut être priorisé, car "les avantages fiscaux" qu'apporte le REER n'auront pas un impact assez intéressant pour qu'il soit utilisé.


Pour conclure, le CELI est un outil qui peut être utilisé pour épargner à court terme mais que je considère essentiel dans une planification de retraite. En tant que conseiller, je vois souvent des CELI "mal utilisé" ou simplement absent du portefeuille de mes nouveaux clients.


Vu ses caractéristiques intéressantes mais restrictives, je vous conseille de faire affaire avec un bon conseiller qui est à jours au niveau des produits disponibles sur le marché. Pour cela, vous n'avez qu'à appuyer sur le bouton plus bas. À bientôt!




14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page