top of page
  • Max

Un REER, c'est pour ma retraite. Oui et non.

"Aujourd'hui, si quelqu'un arrive à la retraite sans un sous, c'est qu'il n'est pas allé chercher l'aide d'un bon conseiller qui l'a l'accompagné à travers son projet. Parlez à votre comptable et il vous confirmera qu'il y a tellement d'outils mis en place pour nous aider que ce serait stupide de ne pas en profiter."


J'ai commencé à m'intéresser réellement au REER il y a 2 ans. Mon mentor en placement me disait souvent à l'époque "Quand je rencontre un client qui a des enfants, je me mets toujours comme défi de trouver la manière où il pourra presque rembourser la totalité de ses cotisations au REER avec l'augmentation de ses allocations familiales et son retour d'impôt."

Pour comprendre ce qu'il voulait dire par là, il faut comprendre qu'au Canada, nous avons la chance d'avoir accès à ce que l'on appel "les mesures socio fiscales" mais ce sera le sujet d'un autre article.


Avant de nous lancer dans des descriptions disons "plus techniques" revenons à la base et prenons le temps de comprendre le fonctionnement du REER.


Commençons par un scénario simple. L'idée est d'accumuler des REER pendant notre vie active pendant que notre taux d'imposition est plus élevé. En injectant une somme dans le REER, au moment de produire le rapport d'impôt, un retour d'impôt sera déclenché.


Je m'explique:

Raoul est mécanicien et a fait un salaire de 50 000$ au courant de l'année dernière. À chacune de ses paies, l'entreprise lui retirait un montant en guise d'impôt. Il a donc été imposé sur un montant de 50 000$.

En Janvier, Raoul avait accumulé 5 000$ qu'il envoya dans son REER personnel. Au moment de produire son rapport d'impôt, son comptable a enregistré la cotisation tel une déduction. Au yeux des gouvernements, Raoul aura quand même produit 50 000$ dans son année mais ne sera imposé que sur 45 000$. Les gouvernements lui enverront alors l'équivalent du trop payé en impôt. +/- 1 694$.


Dans cet exemple, pour simplifier le tout, Raoul était un homme vivant seul et n'ayant aucun enfant. Compliquons un peu le scénario en lui ajoutant une femmes et deux enfants. "Je ne veux pas dire que sa femme lui rend la vie compliqué, je veux juste dire que ça devient plus compliqué à expliquer lorsque Raoul n'est pas seul.


Raoul est encore mécanicien, marié depuis 5 ans, un enfant de 3 et l'autre de 1 ans. Les deux enfants vont en CPE. Raoul fait toujours 50 000$ et sa femme 40 000$ pour un salaire familial de 90 000$. Raoul a encore une fois 5 000$ à injecter dans son REER. Cette fois, après rapport d'impôt, Raoul et sa femme se voient se voient recevoir 1 893$ en retour ainsi qu'une bonification de 485$ au niveaux des allocation familiales.


Dans ce scénario, les allocations familiales supplémentaires viennent rendre la cotisation REER plus rentable, si l'on calcule rapidement les:

1 893$ (Retour) + 485$ (Allocations supplémentaire) = 2378 (Total)

C'est beaucoup mieux que son retour de 1 694$ du temps où il vivait seul... Et pensez-y, ce n'est qu'une des différentes mesures sociofiscales mises en place par nos gouvernement, il en reste quelques unes à survoler, mais comme je disais plus haut, ce sera le sujet d'un autre article.


Tu veux toi aussi profiter de la situation pour commencer à épargner?

Prends rendez-vous!




27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page